ESPACE SAINT-MICHEL

7, place Saint-Michel / 75005 Paris
métro Saint-Michel
Tél : 01 44 07 20 49

  
Cinéma Espace Saint-Michel
  
PROGRAMME DE LA SEMAINE
Les films commencent 10 minutes après l'heure indiquée (sauf exceptions précisées)
 News/GrillesBandes AnnoncesTarifsContact 
  Untitled Document



COMME ELLE VIENT de Swen de PAUW

SORTIE NATIONALE : 9 Janvier 2019

1h42 – France – 2018


SYNOPSIS

A l'aube de la retraite, au coeur d'une nuit de janvier, Georges Federmann se confie. Dans un entretien enregistré à son domicile, face à la caméra 16mm, le psychiatre n'écoute plus : il parle, il pense. Il n'accompagne plus le patient, mais le spectateur, dans sa réflexion débordante. En racontant sa vie, ses passions, ses luttes et ses déceptions, il perpétue son combat humaniste pour ceux qui n'ont plus la force ou le verbe de le faire.

NOTES DU REALISATEUR

Comme elle vient l’envie

Dès la première projection du film "Le Divan du monde" au FID à Marseille, en 2015, j’ai eu envie de faire ce film. Quelques jours auparavant j’avais beaucoup aimé la projection de "Oncle Bernard, l'anti-leçon d'économie" de mon ami Richard Brouillette. J’étais sur la terrasse du MUCEM, quelques amis pas loin, avec Richard, Georges Federmann, les producteurs et distributeurs du "Divan". Nous sortions d’un débat fort intéressant. J’ai rencontré les premiers spectateurs, échangé avec eux, et l’envie s’est concrétisée instantanément... sur cette terrasse. J’ai demandé son autorisation de principe à Richard, qui connaissait déjà Georges Federmann, pour reproduire son dispositif. Il a accepté. Il ne restait qu’à faire le film.

Comme elle vient la nuit

Ce film a été tourné en une nuit dans la cuisine de Georges Federmann, en 16mm. Les enfants dorment chez les voisins, sa femme est avec nous. Elle écoute. Le temps passe, la fatigue gagne un peu tout le monde, il fait chaud, ça fait plus d’un an que nous travaillons sur le projet. Nous savons que nous n’avons qu’une seule chance, une seule tentative, cette énergie guide le film.

Comme elle vient la vie

L’idée était là depuis longtemps mais il nous fallait le matériel pour filmer et nous n’avions absolument pas les fonds. Ce film est une histoire de fidélité et d’amitié. J’avais besoin d’aide et mon ami, le producteur catalan Esteban Bernatas a répondu présent en nous faisant don de bobines 16 mm et en nous prêtant la caméra. Il m’avait déjà beaucoup aidé pour "Le Divan du monde". Par ailleurs, c’est la quatrième fois que je collabore avec Hervé Roesch et Eric Schlaflang à l’image, avant notre prochaine aventure cinématographique dans laquelle nous sommes déjà engagés. C’est également ma seconde collaboration avec le docteur Federmann qui, par sa disponibilité, sa bienveillance et sa générosité à notre égard est également devenu lui aussi un partenaire cinématographique et fait partie intégrante de l’équipe. Je retrouve enfin quelques personnes de l’équipe technique du "Divan du monde", avec qui j’ai plaisir à retravailler, qui ont un très grand savoir-faire, et dont la fidélité m’est précieuse.

Comme elle vient la parole

Bien que je connaisse Georges Federmann depuis assez longtemps et que je savais où nous allions avec ce film, j’avais besoin d’anticiper. J’ai décidé de baser le film sur son livre "Le Divan du monde", édité après la sortie du film éponyme sur lequel nous avions déjà collaboré. Cet ouvrage qui compile certains de ses écrits précédents, reprend ses principales idées, développe son point de vue et met en lumière ses combats. C’est à partir de cette structure que nous avons pensé le déroulé de ce film-entretien et des thèmes abordés. L’idée était de laisser une place centrale à la liberté de parole, de ton, à l’improvisation, qui donnent corps et vie aux propos du médecin, désormais à la retraite. Loin de toute forme de journalisme, à l’opposé d’un devoir d’objectivité ou de vérité, le film reprend les propos de Georges Federmann à l’état brut, avec son entrain, sa fougue, sa mauvaise foi, ses redondances, ses grands écarts, et toutes les approximations liées au jeu de la mémoire.

BIOGRAPHIES

Georges Federmann

Strasbourgeois, citoyen psychiatre en libéral depuis trente ans, Georges Federmann a consacré son activité professionnelle à favoriser l’intégration digne et durable des étrangers en situation irrégulière, notamment ceux victimes d’un traumatisme psychique, à la suite des conflits militaires et civils. Il considère que l’exercice libéral de la médecine entre dans le cadre du service public et que les cabinets individuels ne relèvent pas seulement du réseau libéral, mais sont aussi le fruit d’un investissement collectif de la communauté générale issu des espérances du Conseil National de la Résistance dès 1944. Il est aussi médecin agréé par l’ARS (l’Agence Régionale de Santé) pour l’examen des étrangers malades, et il dirige le pôle médical local d’Amnesty International. Il est expert auprès du Ministère des Anciens Combattants et a examiné, à ce titre, un millier d’Incorporés de force dans la Wehrmacht (les Malgré-nous) et les blessés de tous les conflits et les Opérations extérieures (OPEX) dans lesquels la France a été engagée depuis l’Indochine jusqu’à l’Afghanistan. Il a créé, il y a vingt ans, le Cercle de mémoire Menachem Taffel (Matricule 107969).

Swen de Pauw

Swen de Pauw a 39 ans. Auteur-réalisateur de films documentaires, il est également programmateur, notamment des événements Kings of Doc. Depuis 2010, il est président de l'association Répliques, pour laquelle il crée et coordonne plusieurs dispositifs dans les domaines de l'éducation à l'image, la programmation et la production de films. Il intervient auprès de différentes associations autour du cinéma. Il a créé la société de production Projectile en 2008. Après "Le Divan du monde", "Comme elle vient" est son second long-métrage pour le cinéma.

DISTRIBUTEUR : PROJECTILE  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 



 


Untitled Document

LES DEUX SALLES SONT ÉQUIPÉES EN NUMERIQUE 4K

Programmation du cinéma du 14 au 20 Novembre 2018

SALLE 1

ANDRE ROBILLARD, EN COMPAGNIE de Henri-François IMBERT - (VOF)
Tous les jours : 13h15 (sauf vendredi, dimanche), 17h05, 20h30 (sauf samedi), 22h10 (sauf samedi et dimanche)
Samedi : 18h45

Première Mercredi 14 Novembre à 20h30 en présence d’André Robillard, Alexis Forestier et Henri-François Imbert.

Samedi 17 Novembre : Séance de 18h45 suivie d’une discussion avec Michel Nedjar et Henri-François Imbert.

Mardi 20 Novembre : Séance de 20h30 suivie d’une discussion avec Patricia Janody, psychanalyste, et Henri- François Imbert.


BLACK INDIANS de Jo BERANGER, Hugues POULAIN et Edith PATROUILLEAU - (VOSTF)
Tous les jours (sauf samedi) : 18h45
Samedi : 20h30

LE ROUGE ET LE GRIS (Partie 1) de François LAGARDE - (VOF)
Mercredi, Vendredi, Dimanche : 14h55

DAKINI de Dechen RODER - (VOSTF)
Mercredi, Vendredi, Dimanche, Mardi : 18h15
Jeudi, Samedi, Lundi, Mardi : 15h00

LIBRE de Michel TOESCA - (VOSTF)
Vendredi, Dimanche : 13h05

SALLE 2

SAMOUNI ROAD de Stefano SAVONA - (VOSTF)
Tous les jours : 15h55, 20h20
Jeudi, Samedi, Lundi : 13h35


Jeudi 15 Novembre : Séance de 20h20 suivie d’une rencontre-débat avec Pierre Barbancey, grand reporter pour le journal de l’Humanité et Wissam Alhadj, journaliste indépendant, gazaoui, basé à Paris, traducteur et dialoguiste sur le film. Débat autour du thème : " Gaza : Informer est une urgence. "

Lundi 19 Novembre : Séance de 20h20 suivie d’une rencontre-débat en partenariat avec le CCFD-Terre solidaire et la FIDH-Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme Rencontre avec Eléonore Fallot, chargée de mission au CCFD pour le Moyen-Orient et Yasmine Laveille, responsable à la FIDH du bureau Afrique du nord et Moyen Orient.


LE ROUGE ET LE GRIS (Partie 2) de François LAGARDE - (VOF)
Jeudi, Samedi, Lundi : 18h35

WINE CALLING de Bruno SAUVARD - (VOF)
Dimanche, Mardi : 14h10

CHRIS THE SWISS de Anja KOFMEL - (VOSTF)
Vendredi : 14h10
Dimanche : 22h10

LINDY LOU, JURRE NUMERO 2 de Florent VASSAULT - (VOSTF)
Mercredi : 14h15
Samedi : 22h10